2023, mai 30
·
Sécurité
·
5 min read
·
Matt S.

Qu'est-ce qu'une surface d'attaque ? Conseils pour la réduire

Dans le domaine de la cybersécurité, la "surface d'attaque" désigne tous les points potentiels par lesquels un pirate peut pénétrer dans un système ou un réseau ou en extraire des données.

La surface d'attaque désigne tous les points d'entrée qu'un pirate peut utiliser pour accéder à un système ou à un réseau. En ce qui concerne les organisations, il s'agit de toutes les portes logicielles, matérielles ou réseau qu'un pirate peut exploiter. Plus il y a de points d'entrée, plus l'entreprise est vulnérable. Mais ce n'est pas nouveau. D'après l'étude "HaveIBeenPwned" plus de 600 entreprises ont été touchées par d'importantes violations de données. Des entreprises prospères comme Adobe, Facebook, LinkedIn et Nvidia ont goûté au moins une fois à la "surface d'attaque", si bien que l'on peut se demander ce qu'elle a de si spécial.

Définition

En matière de cybersécurité, la "surface d'attaque" désigne tous les points potentiels par lesquels un pirate peut pénétrer dans un système ou un réseau ou en extraire des données. En d'autres termes, il s'agit de la somme de toutes les façons dont un acteur malveillant peut pénétrer dans un système.
Il peut s'agir de tout logiciel ayant un accès au réseau, d'interfaces matérielles, d'interfaces utilisateur, d'API, de configurations système, voire des utilisateurs eux-mêmes. En comprenant et en gérant la surface d'attaque, les organisations peuvent identifier les vulnérabilités en matière de sécurité et prendre des mesures pour atténuer les menaces potentielles, améliorant ainsi leur position globale en matière de sécurité.
Vous trouverez ci-dessous une liste de composants standard pouvant être considérés comme faisant partie d'une "surface d'attaque" :
  • Logiciels et matériel :
    Chaque logiciel ou appareil physique fonctionnant sur un réseau peut constituer un point de vulnérabilité potentiel. Cela inclut les logiciels tels que les systèmes d'exploitation, les applications, les bases de données, et le matériel tel que les serveurs, les stations de travail, les routeurs, les commutateurs, etc.
  • Les réseaux :
    L'infrastructure du réseau et sa configuration constituent des points d'entrée potentiels pour les attaquants. Les réseaux Wi-Fi non sécurisés, les pare-feu mal configurés et les ports inutilisés ou ouverts peuvent tous être exploités.
  • Utilisateurs :
    L'élément humain représente une part importante de la surface d'attaque. Les utilisateurs peuvent être ciblés par des tactiques d'ingénierie sociale, comme l'hameçonnage, pour obtenir un accès non autorisé aux systèmes.
  • Données :
    Les données peuvent être vulnérables si elles ne sont pas protégées de manière adéquate. Cela comprend les données au repos (données stockées) et en transit (données transférées d'un endroit à un autre).

Comment réduire la surface d'attaque ?

Pour protéger les systèmes d'information d'une organisation contre les cybermenaces, il faut comprendre et minimiser sa surface d'attaque, c'est-à-dire la somme des points de vulnérabilité potentiels qu'un pirate pourrait exploiter. Une approche globale de la réduction de la surface d'attaque doit comporter plusieurs stratégies essentielles. En se concentrant sur ces quatre grandes catégories, une organisation peut renforcer considérablement ses défenses contre les cybermenaces :
  • Gestion et maintenance des actifs :
    Maintenir un inventaire à jour de tous les biens matériels et logiciels. Il s'agit notamment de mettre rapidement à jour les logiciels avec les derniers correctifs de sécurité et de supprimer ou de désactiver les applications, services et ports inutiles.
  • Mesures de sécurité physique et de réseau :
    Cela implique de sécuriser le matériel physique, de configurer correctement l'infrastructure du réseau, y compris les paramètres du Wi-Fi et du pare-feu, et de surveiller régulièrement le trafic du réseau pour détecter les activités inhabituelles. Des tests de pénétration devraient également être effectués régulièrement afin de découvrir et de corriger les failles de sécurité.
  • Formation des utilisateurs et contrôle d'accès :
    Formez les utilisateurs aux meilleures pratiques en matière de cybersécurité et mettez en place des contrôles d'accès rigoureux pour les actifs physiques et numériques. Cela permet d'éviter les accès non autorisés et de réduire le risque d'attaques par ingénierie sociale.
  • Protection des données et sécurité de l'informatique en nuage :
    Veiller à ce que toutes les données, tant au repos qu'en transit, soient cryptées et sécurisées. Si des services en nuage sont utilisés, ils doivent être correctement configurés et surveillés afin d'éviter tout accès non autorisé ou toute violation de données.
En outre, pour sécuriser vos messages et vos données, vous devriez envisager d'utiliser une plateforme de messagerie sécurisée telle queSkyda. Il crypte tout ce que vous envoyez et ne stocke rien en dehors de votre appareil, ce qui signifie que tout ce que vous envoyez ou stockez n'appartient qu'à vous.

Le rôle des politiques de cybersécurité

Des politiques de cybersécurité efficaces sont essentielles pour réduire la surface d'attaque d'une organisation. Ces politiques fournissent des lignes directrices pour l'utilisation en toute sécurité des ressources informatiques de l'organisation, ce qui contribue à la prévention des cyberattaques potentielles. Elles peuvent définir les exigences relatives aux mises à jour régulières des logiciels, prescrire des mesures de sécurité pour la configuration du réseau et donner des conseils aux employés sur les comportements à adopter pour une utilisation sûre de l'internet.
Une bonne politique de cybersécurité permet de réduire la surface d'attaque et de promouvoir une culture de sensibilisation à la cybersécurité au sein de l'organisation. Des formations et des mises à jour régulières doivent accompagner ces politiques, afin de s'assurer que tous les employés les connaissent et les respectent.

Conclusion

Comprendre et réduire la surface d'attaque est un aspect fondamental de la cybersécurité. Il s'agit d'identifier tous les points d'entrée possibles qu'un attaquant pourrait exploiter et de prendre des mesures efficaces pour les sécuriser. Chaque élément est crucial pour renforcer la défense d'une organisation contre les cybermenaces, depuis la gestion des logiciels et du matériel jusqu'à la formation des utilisateurs. En outre, des politiques globales de cybersécurité peuvent contribuer à atténuer les risques potentiels.
S'il n'est peut-être pas possible d'éliminer la surface d'attaque, il est sans aucun doute possible de la réduire et de la gérer efficacement, de sorte qu'il soit beaucoup plus difficile pour les attaquants de trouver et d'exploiter les vulnérabilités. Il est essentiel de revoir et de mettre à jour régulièrement les mesures de sécurité, car les cybermenaces évoluent. En fin de compte, une approche proactive et informée de la cybersécurité peut réduire considérablement la probabilité d'une cyberattaque réussie, en protégeant les précieuses informations de l'organisation et en maintenant la confiance de ses parties prenantes.
More blog posts
Comment vérifier si votre téléphone est compatible avec la carte eSIM ?
Découvrez si votre téléphone portable est compatible avec la carte eSIM. De iOS à Android, Skyda eSIM vous guide à travers des étapes simples pour vous assurer que votre appareil est compatible.
2024, janvier 12
·
eSIM
·
3 min read
·
Matt S.
Le filtrage du Web : Un guide complet
Découvrez les aspects essentiels du filtrage du web, notamment ses types, ses avantages, ses inconvénients et la manière de choisir la solution de filtrage du web la mieux adaptée à vos besoins.
2024, janvier 08
·
Sécurité
·
6 min read
·
Matt S.
© 2024 Dragon Secure GmbH. All Rights Reserved · [email protected]